NEWS

Accueil


mise à jour du site, nouvelles pages , informations autour de Otis Redding , etc...


15 Décembre 2017
 

     

 

OTIS REDDING: THE DEFINITIVE STUDIO ALBUM COLLECTION

 Disponible en version 7-LP chez Rhino le 15 décembre .


 
Les albums de la collection sont:
Pain In My Heart (1964), The Great Otis Redding Sings Soul Ballads (1965),
Otis Blue / Otis Redding Sings Soul (1965), The Soul Album (1966), The Otis Redding Dictionary of Soul (1966),
Complete and Unbelievable,
 King & Queen - Otis Redding and Carla Thomas (1967), et The Dock of the Bay (1968).

 
Tous les LP reproduisent l'emballage d'origine, de l'illustration de la pochette jusqu'aux petits détails comme les étiquettes de disques originales (Volt et Stax)
et les numéros de catalogue, tous logés dans un coffret de chargement latéral.
Plusieurs de ces albums sont épuisés depuis longtemps et de retour en vinyle en mono pour la première fois depuis des années

 

 

11 & 13 juillet 2017 - La Tournée STAX en France - Cahors & Bordeaux

(c) . Article de Stéphane Jonathan du journal SudOuest

 

      

Cliquer sur l'image pour lire l'article en entier

 


---   07 juillet 2017   ---
 

2017 - les 60 ans de Stax - 50e anniversaire de l'album King & Queen .
Otis Redding - Carla Thomas.
LIMITED EDITION 180 GRAM GOLD VINYL


     

Voir la vidéo sur YouTube

 

 

 

---   Février 2017   ---

 

Nouvelles entrées à la page presse US ( divers articles )

Magazine SEPIA , décembre 1970

LA VIE DE ZELMA REDDING SANS OTIS

 

       

 

 

-----   les nouveautés 2016   ----

 

 

        

 

     

 

 

10 décembre 1967 / 10 décembre 2016
 

49e anniversaire de la disparition de OTIS REDDING

 

 

 

16 mars 2016
 

Nouvelle entrée à la page JAPON
 

    
 

 

20 décembre 2015
 

A l'approche de  Noël, cliquez sur l'image et redécouvrez 2 chansons d'Otis..

 

 

 

 

 

 

23 novembre 2015
 

Poursuivant les célébrations du 50e anniversaire de Otis Blue/ Otis Redding Sings Soul,
le rare
EP Français de 1965 "Shake" est publié en tirage limité comme un Record Store Day exclusif.
 Trois des quatre pistes incluses sur le EP sont tirées de l'album Otis Blue
"Shake", "Wonderful World" et "My Girl".
 


 

  

La réédition en fac-similé 2015 et l'original français de 1965

  

Le dos de la réédition 2015 et le rond central du EP original de 1965

 

 

30 OCTOBRE 2015

 

Otis Redding “Soul Manifesto : 1964-1970″ en coffret 12-CDs

Le 30 octobre, le coffret 12-CDs Soul Manifesto : 1964-1970 . Huit albums studio et live enregistrés
par
Otis Redding entre 1964 et 1967, plus quelques albums posthumes incontournables.

Album Listing

Pain In My Heart (1964)
The Great Otis Redding Sings Soul Ballads (1965)
Otis Blue: Otis Redding Sings Soul (1965)
The Soul Album (1966)
Complete & Unbelievable: The Otis Redding Dictionary Of Soul (1966)
King & Queen – with Carla Thomas (1967)
Live In Europe (1967)
The Dock Of The Bay (1968)
The Immortal Otis Redding (1968)
In Person At The Whisky A Go Go (1968)
Love Man (1969)
Tell The Truth (1970)

 

 

DISQUAIRE DAY - 18 avril 2015

 

 

 

13 février 2015
 

Nouvelle entrée à la page JAPON
 

        
 

 

 

Magnifique dessin de Jean Solé paru dans le journal Pilote en 1977

Annonce du film Sweet Soul Music


cliquez sur l'image pour lire l'article
 


le 9 décembre 2014
 

réédition de l'album THE DOCK OF THE BAY

Pour commander l'album , cliquez sur l'image

 

AVRIL 2014

 



 
DISQUAIRE DAY - 19 avril 2014
 

          
 


Une bande dessinée en hommage à Otis Redding par Eric Sintès

 

Février 2014
 

 

 

24 janvier 2014
 

une nouvelle entrée dans la page 45t EUROPE - Yougoslavie
 

   

Polydor / "PRODUKCIJA GRAMOFONSKIN PLOČA" S 53520 pol
Shout bamalama / Fat gal 
 


 

09 décembre 2013

 

   

 

 

 

Réédition des LP du catalogue OTIS REDDING en "180 Gram Audiophile Vinyl"

 

     

cliquer sur l'image pour acheter sur Amazon
 

 

5 septembre 2013

 

 

commander sur Amazon
 

    Utilisée dans de nombreux films (Top gun, Ne le dis à personne, Cloclo.) et dans des publicités, reprise (Seal, Garou, les Rolling Stones.), samplée (le tube " Otis ", signé par Jay Z et Kanye West), rééditée (une nouvelle compilation paraît en mars 2013), la musique d'Otis Redding est toujours aussi présente, quarante-cinq ans après sa mort. À tout moment, une radio, quelque part dans le monde, diffuse ses plus grands succès, de " (Sitting On) The Dock of the Bay " à " Respect ", de " Satisfaction " à " " I've Been Loving You Too Long ". De sa naissance dans une petite maison sur la plantation où travaillait son père, à son décès vingt-six ans plus tard (le 10 décembre 1967) dans un tragique accident d'avion, des clubs miteux de Macon (Géorgie) où il succède à James Brown et à Little Richard, à la scène du festival de Monterey où (avec Janis Joplin et Jimi Hendrix) il vole la vedette aux Who et au Jefferson Airplane, la vie d'Otis Redding se raconte comme un grand roman de l'Amérique des années 1960, celle de la lutte pour les droits civiques, de la soul, des mythiques studios de Stax Records, du mouvement hippie. Pourtant, il n'existait jusqu'ici aucune biographie exhaustive en français consacrée à Otis Redding, sinon deux livres rares ou épuisés de Régis Dubois (L'Harmattan) et Geoff Brown (10 x 18). Le présent ouvrage vient combler cette lacune. À partir de sources peu explorées, il raconte la vie et la carrière de Redding : son enfance dans les HLM de Macon, sa passion pour la musique, ses débuts dans des concours de chant, ses premiers disques, ses tournées dans le sud des États-Unis encore en proie à la ségrégation, son succès, d'abord auprès des amateurs de soul, puis du grand public, ses visites triomphales en Europe, ses rencontres avec les vedettes du rock, de Bob Dylan à Janis Joplin, sa volonté d'être son propre patron, sa mort inattendue, son héritage artistique. Riche d'anecdotes inédites ou méconnues, de sa tournée en Jamaïque (où il partage l'affiche avec les futures stars du reggae) aux jam sessions endiablées avec Neil Young et Brian Jones, ce livre trace le portrait d'un artiste à la carrière météorique qui incarne au plus haut niveau la soul sudiste, âpre, sensuelle et terriblement dansante.
 

Dans le dernier n° du magazine SOULBAG, 2 pages extraites de la biographie OTIS REDDING à paraître
en septembre 2013 aux éditions LE CASTOR ASTRAL sous la plume de Frédéric Adrian.

         

Cliquer sur les images pour les agrandir.
 


Le résumé du festival de PORRETTA 2013 par Dror
 

 


juillet 2013
 

to see the tracklist, click on the image

commander sur Amazon

 


Lonely & Blue: The Deepest Soul of Otis Redding
 

  
 

1.  I Love You More Than Words Can Say / 2.  Gone Again / 3.  Free Me
4.  Open the Door [Skeleton Key Version] / 5.  A Waste of Time
6. These Arms of Mine
7.  I’ve Been Loving You Too Long (To Stop Now)
8.  Everybody Makes a Mistake / 9.  Little Ol’ Me
10. I’ve Got Dreams to Remember [Rougher Dreams]
11. Send Me Some Lovin’
12. My Lover’s Prayer
 

disponible sur Amazon


16 février 2013


mise à jour de la page SOUL avec de nouveaux articles
 

 

It's only rock'n'roll et autres bricoles
 

    
 

OTIS EST MORT CE SOIR

 Tout a commencé avec la mort d’Otis Redding.

C’était une froide journée de décembre 1967. Ce jour-là, Philippe Paringaux s’ennuyait peut-être (à l’époque, Philippe Paringaux s’ennuyait souvent). Il roulait dans la mini Austin de sa fiancée tout en pensant à autre chose, quelque part sur le boulevard Saint-Germain, à Paris. La radio était branchée sur Europe n°1, un type a interrompu le programme pour annoncer la nouvelle. Otis est mort. Accident d’avion. Il venait tout juste d’enregistrer (Sittin’On) The Dock Of The Bay, quelques jours plus tôt. Paringaux a eu un choc. Il a sursauté, ce qui ne lui arrive pas souvent – il est bien trop cool pour sursauter, rien ne l’étonne ni ne l’émeut, et puis il risquerait de faire tomber la cendre de sa cigarette. C’est à ce moment précis que l’envie d’écriture lui est venue, comme une évidence. Écrire, il y avait déjà pensé. Il avait déjà d’ailleurs vaguement essayé, comme ça, pour voir, avant de renoncer. Il a même fait un détour par le Centre de formation des journalistes, après un rapide séjour à Sciences-Po, mais le journalisme ne l’attire pas vraiment. De toute manière, tout l’indiffère, à part la musique et les filles.

 Mais cette fois, c’est autre chose, il le sait. A peine rentré chez lui , il place un disque d’Otis sur la platine, s’installe à une table, prend une feuille de papier et commence à écrire ce qui lui passe par la tête. Il laisse l’émotion l’envahir, il garde encore en tête les images du spectacle du chanteur à l’Olympia, quelques mois plus tôt. Ces dernières années, Philippe Paringaux n’a raté aucun concert important à Paris, de jazz comme de pop. De Miles Davis aux Beatles et aux Rolling Stones, il les a tous vus, tous ceux qui comptent dans ces sixties en pleine révolution musicale. Paringaux n’a pas à se forcer pour aligner les phrases. Elles sortent toutes seules, sans qu’il ait besoin de réfléchir, comme si Otis Redding lui tenait la main, comme si la musique lui dictait les mots.

 Quand il pose son stylo, au bout de quelques feuillets, il se demande ce qu’il va bien pouvoir faire de ce texte. Il n’a pas l’intention de le publier. A vrai dire, il n’a aucune intention précise. Il a écrit pour le plaisir d’écrire, pour rendre un dernier hommage à Otis, parce qu’il lui fallait se libérer de tout ce qu’il avait sur le cœur. Même s’il ne laisse pas deviner, Paringaux est un sentimental. Tout de même, il serait dommage de laisser perdre ces quelques lignes. Mais sa paresse naturelle prend vite le dessus, mêlée à un vieux fond de détachement existentiel. Le texte restera dans un tiroir, en attendant l’occasion d’en sortir, si elle se présente un jour.

 Quelques semaines plus tard, Philippe Paringaux croise un copain photographe dans un concert. Le copain en question connaît bien la presse, il lui dit le plus grand bien de ce nouveau magazine, Rock & Folk. Il paraît qu’on y parle de musique américaine, de rhythm’n’blues, de pop music – tout ce dont personne ne parle jamais dans les journaux français. Ils cherchent de nouvelles plumes, des types qui savent écrire, tu devrais tenter ta chance, lui suggère le photographe. Pourquoi pas, pense Paringaux. On verra, rien ne presse. Rien ne presse jamais, après tout, il n’a que vingt-trois ans, autrement dit la vie devant lui. L’époque est riche en possibilités , il n’est pas encore question de crise économique ni de chômage, il suffit de pousser les portes pour qu’elles s’ouvrent toutes seules. Que peut faire un jeune homme à part chanter dans un groupe de rock ?, demanderont bientôt les Rolling Stones dans une de leurs chansons. Que peut faire Philippe Paringaux à part écouter de la musique, aller au concert – quand il y en a, c’est à dire pas très souvent – et écrire ?

 Un jour, il se décide enfin à rendre visite à Rock & Folk. La rédaction est installée dans un petit pavillon en retrait de la rue Chaptal, près de Pigalle, quartier général des magasins d’instruments et des musiciens parisiens…….

 La suite dans le livre : «  IT’S ONLY ROCK’N’ROLL ET AUTRES BRICOLES ».
 

Lire le premier article de Philippe Paringaux pour rock & Folk
 


Stax Museum

les célébrations du 10e anniversaire

www.staxmuseum.com/events/news

2013 proclamée Année du Musée STAX à Memphis


Le 2 mai 2003, le Stax Museum of American Soul Music ouvrait ses portes sur le site même du studio Stax, l’une des plus fameuses maisons de disques.

Au temps de sa splendeur, le fameux label accompagna quantités d’artistes comme Otis Redding, Isaac Hayes, Booker T. & the MGs, Rufus et Carla Thomas, Johnnie Taylor, Sam & Dave, les Staple Singers, intégrant de manière indélébile la soul et le rhythm’n’blues dans le patrimoine musical de Memphis, le faisant connaître à toute la planète, en produisant plus de 800 singles et près de 300 albums dans les années 1960-1970, et faisant fi de la ségrégation alors en vigueur, blancs et noirs collaborant ensemble au studio.

Le maire de Memphis, A.C. Wharton, et le maire du comté de Shelby County, Mark Luttrell, viennent de proclamer 2013, « Année du Musée Stax ». Le gouverneur Bill Haslam a annoncé que le 2 mai 2013 serait fêté dans tout le Tennessee comme « le Jour du Musée Stax ».

Tout au long de l’année, de nombreuses manifestations célèbreront cet anniversaire, mettant en valeur l’histoire de la musique du Studio et l’activité actuelle de la Soulsville Foundation gérant le musée.

Quelques exemples :

Le 27 avril aura lieu le festival gratuit en plein air, Stax to the Max.

En mars, en hommage à Donald « Duck » Dunn, le bassiste du mythique groupe Booker T. & the MGs disparu en mai 2012, un concert exceptionnel sera donné par Steve Cropper & Friends. Steve Cropper étant lui-même le légendaire guitariste du groupe originel, auteur de quantités de tubes du label comme « Dock of The Bay » co-écrit avec Otis Redding, dont le succès posthume perdure. Justement en septembre, un voyage unique, dont les détails ne sont pas encore connus, permettra à quelques privilégiés de marcher dans les pas de l’interprète de « Mr Pitiful » (de Steve Cropper) de Macon (Géorgie), d’où était originaire Otis, à Memphis (Tennessee).

(c) texte extrait du site http://www.franceblues.com/

 

 

 Octobre 2012
 

NEW CD RELEASE DATE, SEPTEMBER 24th -2012.
HARD TO HANDLE: BLACK AMERICA SINGS OTIS REDDING.
ACE RECORDS Catalog Number CDCHD 1352.

 

Track listing
These Arms Of Mine - Albert Washington And The Kings
Sister Pitiful - Judy Clay
I've Been Loving You Too Long (To Stop Now) - William Bell
Baby Cakes - Maxine Brown
Think About It - King Floyd
Shout Bamalama - Mickey Murray
Security - Irma Thomas
I've Got Dreams To Remember - Percy Sledge
Give Away None Of My Love - Buddy Miles
I'm Missing You - Mitty Collier
I Can't Turn You Loose - James Carr
Chained And Bound - Bettye Swann
Just One More Day - Clarence Carter
Wholesale Love - Arthur Conley
Hawg For You - Tina Britt
Loving By The Pound (Take Two) - Otis Redding
Hard To Handle - Patti Drew
A Year, A Month And A Day - Arthur Conley
Fa Fa Fa Fa Fa Fa (Sad Song) - Lou Rawls
Monkey On My Back - Jackie Hairston
Keep Pushing Me - James & Bobby Purify
Good To Me - Donald Height
Respect - Aretha Franklin
(Sittin' On) The Dock Of The Bay - The Staple Singers
I Got The Will - Etta James

 



Atlantic Soul Legends :

20 Original Albums From The Iconic Atlantic Label


 

COFFRET REGROUPANT 20 ALBUMS ORIGINAUX AU FORMAT VINYL REPLICA.

Reproduction à l'identique des pochettes vinyls d'époque ( recto / verso / tranche) au format CD.

Des classiques et des raretés indisponibles en CD jusqu'alors - 219 titres en 20 albums, parmi lesquels les plus grands hits d'Atlantic Records : « What I Say » (Ray Charles), « Green Onions » (Booker T. & The MG s), « Stand By Me» (Ben E. King), « I've Been Loving You Too Long » (Otis Redding), « In The Midnight Hour » (Wilson Pickett), « When A Man Loves A Woman » (Percy Sledge), «Hold On, I'm Comin» (Sam and Dave)... - Livret de 32 pages détaillé (crédits musiciens,producteurs...) + liner notes de Christophe Geudin en français et en anglais (Rédacteur en chef de Funk-U Magazine) comprenant des interviews de Booker T. Jones, Solomon Burke, Isaac Hayes et Sam Moore - Chaque album est proposé avec son mastering existant (pas de modification de mastering) -

Liste des albums inclus dans le coffret
: 1. Ray Charles What I d Say (1959) - 2. Booker T. & The MG s Green Onions (1962) - 3. Ben E.King Don't Play That Song (1962) - 4. Solomon Burke If You Need Me (1963) - 5. Rufus Thomas Walking the Dog (1964) - 6. The Drifters Under the Boardwalk (1964) - 7. Don Covay & The Goodtimers Mercy ! (1964) - 8. Otis Redding Otis Blue/Otis Redding Sings Soul (1965) - 9. Wilson Pickett In the Midnight Hour (1965) - 10. Percy Sledge When a Man Loves a Woman (1966) - 11. Sam and Dave Hold On, I'm Comin (1966) - 12. Bar-Kays Soul Finger (1967) - 13. Eddie Floyd Knock On Wood (1967) - 14. Arthur Conley Sweet Soul Music (1967) - 15. William Bell The Soul of a Bell (1967)16. Aretha Franklin Lady Soul (1968)17. Donny Hathaway Everything is Everything (1970) - 18. Clarence Wheeler & The Enforcers Doin What We Wanna (1970) - 19. Howard Tate Howard Tate (1972) - 20. Sam Dees The Show Must Go On (1975)


 

 

- 13 mai 2012 -
 


 

Décès du bassiste Donald "Duck" Dunn à l'âge de 70 ans.

 

   

fin des années 60,  studio STAX de Memphis et en 2007 au festival de Porretta en Italie

voir sa page Wikipédia

Donald Duck Dunn est né le 24 novembre 1941 à Memphis, et décédé le 13 mai 2012, à Tokyo. C'est son ami Steve Cropper qui a annoncé le décès, sur sa page Facebook, avec les mots suivants: "Today I lost my best friend, the World has lost the best guy and bass player to ever live. Duck Dunn died in his sleep Sunday morning May 13 in Tokyo Japan after finishing 2 shows at the Blue Note Night Club." (Aujourd'hui j'ai perdu mon meilleur ami, le monde a perdu le meilleur gars et bassiste qui ait vécu. Duck Dunn est mort dans son sommeil dimanche matin, le 13 mai, à Tokyo au Japon, après avoir bouclé deux spectacles au Blue Note Night Club").
 

"Green Onions" sur    

 

 

15 avril 2012
 


 

Décès du saxophoniste Andrew Love à l'âge de 70 ans.
 

   

Andrew Love & Wayne Jackson (Memphis Horns)
(c) Stax Museum
 

Le saxophoniste Andrew Love est décédé à son domicile de Memphis le 12 avril des suites de complications de la maladie d'Alzheimer dont il était atteint depuis 2002 et qui l'avait obligé à une retraite prématurée. Andrew Love est surtout connu pour son travail à STAX RECORDS et plus tard avec le trompettiste Wayne Jackson. Il a joué sur presque tous les enregistrements de STAX où il y avait des cuivres.  Il a collaboré avec Otis Redding, Rufus et Carla Thomas, Sam & Dave, Isaac Hayes et de nombreux autres artistes de la firme. Il a participé à la tournée STAX en Europe au printemps 1967 et au  Monterey pop Festival  avec Booker T & les Mg's en juin 1967. En 1969 il a créé les Memphis Horns avec Wayne Jackson et a commencé à travailler en freelance pour des artistes tels que Neil Diamond, Elvis Presley, Dusty Springfield, The Doobie Brothers, Jimmy Buffet, Robert Cray , etc....
Pour Booker T Jones, la mort de Andrew Love marque la véritable fin d'une dynastie des saxophonistes ténor.

 

    
 

 

03 janvier 2012

 

Bill Graham présente : Une vie rock'n'roll
 

pour commander le livre sur Amazon.fr
 

 

Présentation de l'éditeur

"Cher Bill, Le 6 juin 1972 au Winterland, j'ai vu le meilleur groupe de rock, et très certainement le concert de rock le mieux organisé au monde. En plus de ça, j'ai beaucoup bu et je suis tombé amoureux. Merci" ! Enfant, Bill Graham a fui l'Europe pour échapper aux armées d'Hitler. Après avoir passé sa jeunesse dans les rues du Bronx puis dans les salles de restaurant des grands hôtels des Catskills, et tenté sa chance comme acteur, c'est à San Francisco qu'il ouvrira, à la veille du Summer of Love, le mythique Fillmore, où il fera connaître les grandes icônes rock de toute une génération - Jefferson Airplane, le Grateful Dead, Janis Joplin, Cream et bien d'autres encore. Personnage complexe, adoré ou détesté, il est raconté ici par lui-même et par ceux qui l'ont connu ou cotoyé - Jerry Garcia, Keith Richards, Eric Clapton, Carlos Santana... - avec en toile de fond trois décennies de rock vécues au plus près de l'événement (les festivals de Monterey, Woodstock et Altamont, les tournées des Rolling Stones, le Live Aid), jusqu'à sa tragique disparition en 1991. Voici le portrait attachant et haut en couleurs de l'homme qui a inventé le rock business.

 

Biographie de l'auteur

Robert Greenfield est l'auteur de STP - A travers l'Amérique avec les Rolling Stones et de Exile On Main Street, tous deux publiés aux éditions le mot et le reste.

 

lire les passages du livre consacrés à Otis Redding à la page SAN FRANCISCO

 

 

 


29 octobre 2011
 

    
 

La musique Soul est née aux États-Unis à la fin des années 1950. Elle tire ses origines du Gospel et du Blues. C’est Ray Charles qui, le premier, mélangera les genres pour faire naître cette musique de l’âme, profonde, sensuelle et en même temps rythmée. C’est également lui qui utilisera pour la première fois le terme de Soul dans les titres de ses premiers albums, Soul Brothers en 1958 et Soul meeting en 1961. C’est cette longue et voluptueuse odyssée de la Soul qu’Olivier Cachin nous conte ici. À travers une galerie de portraits vivants des pères fondateurs : Ray Charles, Otis Redding ou James Brown, et de leurs héritiers, Barry White, Michael Jackson ou encore Curtis Mayfield, jusqu’au renouveau actuel du genre aux États-Unis et en Europe, il livre une histoire passionnée de la musique Soul et du Funk qui lui est intrinsèquement lié. Tamla Motown, Stax Record, Blacksploitation, cet ouvrage est à l’image de la Soul : profond, glamour et endiablé !

 



pour tous les amateurs de disques vinyle, un site incontournable
 

 

04 septembre 2011

 

de nouveaux articles à la page N M E

" Le Klan prévoyait une explosion pour Otis "
 

NME N° 1079 - 16 septembre 1967

 

 

45 T étrangers -  de nouvelles entrées à la page JAPON


 

 

05 mars 2011


(c): Pascucci, Bernard / INA

Offrez vous cette magnifique photographie de Otis Redding en compagnie de José Arthur.
Interview pour le Pop Club à la Maison de la Radio. Paris - septembre 1966. Cliquez ci dessous.

27 novembre 2010

La nuit où Bob Dylan a offert à Otis Redding sa nouvelle chanson,
"Just Like A Woman"

lire l'article

10 novembre 2010
 

LES AFFICHES PROMO des magazines
 

           

 

 


Otis Redding at the Carousel Club, 1966   photo (c) Bobby Gallocker


 


23 octobre 2010
 

 

Construit sur le modèle de L'Odyssée du rock, avec des articles principaux pour les artistes fondamentaux, des entrées complémentaires, des brèves et des chroniques sur tous les petits événements qui ont aussi participé à l'édification du mythe, L'Odyssée de la soul est un nouveau livre de référence pour tous les amateurs de musique et de chanteurs devenus légendaires comme Ray Charles, Fats Domino, James Brown, The Impressions, Otis Redding, Dione Warwick, The Supremes, Marvin Gaye, Aretha Franklin, The Jackson Five, Barry White, Stevie Wonder, Dona Summer, Al Green, Diana Ross, Michael Jackson... Cet ouvrage retrace en images toute la chronologie des musiques noires américaines, à une époque où elles sont d'une grande actualité car elles ont influencé la plupart des styles musicaux contemporains, du rap ou du r'nb. Outre la soul à proprement parler, le funk, le disco, le hip hop, les girls groups, la soul de Philadelphie, de Miami ou de la Nouvelle Orléans, l'histoire des grands labels comme la Motown ou Stax, le new Jack, le go-go, le trip hop, l'acid jazz, mais aussi par certains aspects, le blues, le jazz, la house, le reggae ou le gospel sont analysés et commentés au fil des pages à l'aide de documents originaux et pour la plupart inédits, issus de la collection de Gilles Pétard.

 

   

le 25 mai 2010

Complete 1966 Otis Redding Show
Live
on the Sunset Strip

Live at the Whisky A Go Go, Los Angeles; April 8-10, 1966



STX-32046 (Stax 2-CD)


Disc 1
    /   Show 2, Set 3

1. Security 3:07
/ 2. Just One More Day 5:20 / 3. These Arms of Mine 3:10 / 4. Satisfaction 6:44
5. I Can't Turn You Loose 6:20
/ 6. Chained and Bound 4:52 / 7. Respect 3:36

Show 3, Set 1

8. I'm Depending on You 4:46
/ 9. I Can't Turn You Loose 6:18 / 10. Satisfaction 6:06
11. Chained and Bound 7:32
/ 12. Just One More Day 4:33 / 13. Any Ole Way 4:03

Disc 2
/ Show 3, Set 1

1. I've Been Loving You too Long (To Stop Now) 3:56
/ 2. Satisfaction 5:02 / 3. Destiny 2:56 / 4. Security 2:57
5. Good to Me 3:35
/ 6. Respect 2:13 / 7. Chained and Bound 6:57 / 8. Mr. Pitiful 2:18 / 9. Satisfaction 6:28
10. Ole Man Trouble 2:40
/ 11. I Can't Turn You Loose 4:41 / 12. A Hard Day's Night 4:13
13. These Arms of Mine 3:34
/ 14. Papa's Got a Brand New Bag 10:08 / 15. Satisfaction 3:31




pour voir les photos cliquer sur l'image


 

 

18 décembre 1967

OTIS REDDING FUNERAL

MACON CIVIC AUDITORIUM
 

cliquez sur l'image

 

09 mai 2009
 

    

de nouvelles entrées de pressages français rares
à la page
"les 45t simples"

 

 

04 avril 2009

Originally released by Atlantic in 1964, this remarkable recording captures, as the title implies, a single night's revue at Harlem's legendary Apollo Theater--November 16, 1963. The stellar lineup of performers that night was the Falcons, Otis Redding, Rufus Thomas, the Coasters, Doris Troy, and Ben E. King. Each of these artists delivers incendiary versions of their then current hits. Simply put, this is a seminal document from the dawn of the soul era.


disponible sur Amazon.UK

 

notes de pochette de l'album original en pressage français -  Atlantic 412005 / 1964

Au cœur de Harlem existe un théâtre connu dans le monde entier pour ses extraordinaires spectacles qui présentent les meilleurs artistes de couleur des Etat-Unis. C’est l’Apollo. Affronter le public de cette salle, le séduire, voire l’enthousiasmer, constitue pour un artiste une sorte de consécration. Sarah Vaughan, Duke Ellington, Big Joe Turner, Ray Charles, Amos Milburn et des centaines d’autres, artistes de jazz ou de «pop music», ont participé aux spectacles de l’Apollo et y ont conquis une partie de leur gloire. Le 16 novembre 1963, quelques instants avant minuit, l’Apollo, bondé d’une foule impatiente, attendait que le rideau d’argent se lève et que le spectacle commence. Un spectacle d’une qualité rare, puisque ce sont les meilleurs artistes de couleur de la firme Atlantic qui allaient se produire : Otis Redding, dont deux chansons Pain in my heart et These arms of mine obtiennent actuellement un grand succès dans les Etat-Unis tout entiers, Doris Troy, qui auparavant travaillait tous les soirs à l’Apollo en tant qu’ouvreuse et qui aujourd’hui, sur la scène, suscite l’enthousiasme de ceux qu’elle guidait jadis vers leurs places, Rufus Thomas, créateur du «dog», les «Coasters» et les «Falcons», deux groupes vocaux qui comptent parmi les favoris de Harlem. Ben E. King enfin, dont on sait qu’il est devenu depuis quelques mois l’une des grandes vedettes du «show business» américain. Ecouter ce disque, c’est pénétrer dans l’univers étrange des hommes qui ne vivent que par et pour le rythme; c’est faire la connaissance des chanteurs les plus «swinguants» de New York; c’est participer à une soirée dont la qualité reste gravée dans la mémoire de ceux qui eurent le privilège d’y assister.
 

2 mars 2009
 

Deux nouvelles interviews de Steve Cropper qui parle de sa collaboration avec Otis Redding:

 RELIX Magazine de septembre 2008 et Modern Guitars Magazine de janvier 2009

traductions Dror.
 


 


cliquer sur l'image pour découvrir les titres

très beau coffret digipack de 4 cd avec la reprise de 60 titres
extraits de la célèbre collection de 33t  français des années 60
"Rhythm & blues Formidable"
2 cd "lent" et 2 cd "rapide"

Livret rédigé en français. 15 pages sous la plume
érudite de Jacques Périn , le créateur du magazine SoulBag en 1968.

 


14 octobre 2008

 

parution d'un nouveau coffret de 3 cds avec une belle photographie
signée © Lampard-Rancurel

acheter sur Amazon.fr
 

03 octobre 2008
 


sortie de l'Olympia - Paris - 21 mars 1967 (c) Paul Bogaert

cliquez sur l'image pour découvrir le blog de Paul Bogaert
 


à paraître le 29 septembre 2008

les concerts de Londres le 17 mars 1967 - 7 titres
et Paris le 21 mars 1967 - 10 titres

1. Introduction [London] 2. Respect [London] 3. My Girl [London] 4. Shake [London]
5. Day Tripper [London] 6. Fa-Fa-Fa-Fa-Fa (Sad Song) [London]
7. (I Can’t Get No) Satisfaction [London] 8. Try a Little Tenderness [London]
9. Introduction [Paris] 10. Respect [Paris] 11. I Can’t Turn You Loose [Paris]
12. I’ve Been Loving You Too Long [Paris]13. My Girl [Paris] 14. Shake [Paris]
15. (I Can’t Get No) Satisfaction [Paris]16.
Fa-Fa-Fa-Fa-Fa (Sad Song) [Paris]
17. These Arms of Mine [Paris] 18. Day Tripper [Paris] 19. Try a Little Tenderness [Paris]


commander sur amazon.fr

Alors qu'on s'apprête à célébrer en grande pompe le 50e anniversaire de Motown, le label entre autres des Supremes et de Marvin Gaye, qui propulsa le son de l'Amérique noire dans les hit-parades du monde entier, la troupe concurrente des disques Stax se rappelle à notre bon souvenir avec une salve de nouveaux enregistrements (Eddie Floyd et Steve Cropper se tirant plutôt honorablement de l'exercice de nostalgie...) et la promesse de quelques fonds de tiroir particulièrement brûlants.

Dans le genre trésor d'époque, on fera difficilement mieux que ces deux concerts d'Otis Redding enregistrés au printemps 1967, peu avant l'accident d'avion qui allait lui coûter la vie. Otis Redding était l'âme de Stax. Son chant était teinté de manière indélébile par le blues des campagnes du Sud et par une mélancolie abyssale qui trouva son écrin parfait dans un crève-coeur inégalable (The Dock of the bay). Mais c'est son tempérament de feu, ses transes de hurleur et son abattage inouï qui firent de lui, sur le fil d'une carrière bien trop courte, la tête d'affiche de l'Amérique soul. En 1967, son groupe, mené à la baguette par l'organiste Booker T, n'avait pas de rival et Otis Redding, dans la très grande force de ses 26 ans, transformait en braise toutes les mélodies de l'époque, celles des Stones ou des Beatles (Satisfaction, Day Tripper...) comme les siennes (Respect). Quarante ans plus tard, c'est encore à tomber.

© Laurent Rigoulet

Telerama n° 3066 - 15 octobre 2008

 


The OTIS REDDING exhibit "Dreams To Remember"
 

au GEORGIA MUSIC HALL OF FAME de Macon (Géorgie)

Prolongation de l'exposition jusqu'au 30 avril 2009


ALAN WALDEN, THE REDDINGS & GMHF want to "THANK YOU" for your support and attendance to The OTIS REDDING exhibit "Dreams To Remember"!!! The exhibit won the GMHF the "Best Museum Exhibiton, 2008" award and the response has been so great, the exhibit will now be extended until April 2009. AND in special rememberance of The King Of Soul, it will be open to the public FREE on Otis' birthday, September 9, 2008. A lot of people as well as The Redding Family put a lot of work into this project but none anymore than Ellen Fleurov who curated the fabulous collection of photos, songs, awards, citations, posters, and stories of one of the Men who put Macon on the map! This is some of our greatest musical heritage for all to enjoy!

voir aussi la page MACON avec un aperçu de l'exposition
 

15 août 2008

JERRY WEXLER

Décèdé d'une crise cardiaque dans sa maison de Sarasota le 15 août 2008
à l'âge de 91 ans.


Jerry Wexler & Otis Redding

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jerry_Wexler
 

10 août 2008

ISAAC HAYES

Décédé le 10 août 2008 à l'âge de 65 ans à son domicile de Memphis,
Tennessee suite à des problèmes cardiaques.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Hayes
 

 

25 mai 2008

AVRIL 2008 : le périple de Jean François Jacomino du CIV SOUL BAND
dans le sud des ETATS UNIS
à la rencontre des acteurs et lieux célèbres de la SOUL MUSIC.

 

 

une nouvelle page avec une sélection de DVD incontournables
 

         

 

 

02 février 2008
 

  

2 revues américaines - 1967 & 1968 - un nouvel article
traduit de l'anglais par Maxime Botella

+ des  photos inédites
 

 

03 janvier 2008

un nouvel article de la presse anglaise /  Record Mirror du 22 janvier 1966

traduit de l'anglais par Maxime Botella



 


15 décembre 2007
 

SOUL BAG n° 189 / SPECIAL OTIS REDDING
 


 

• Otis et la soul intemporelle
article de Pierre Daguerre :
Décembre 2007 marque le quarantième anniversaire du décès d'Otis
Redding. L'occasion de faire le point sur quelques étapes d'une carrière
aussi riche que brève.

• Discographie
par Pierre Daguerre, Kurt Mohr et Joël Dufour.
Le détail de tout ce qu'a enregistré et produit Otis Redding au cours de
sa carrière. 10 pages illustrées fourmillantes d'informations. Cahier
détachable.

• Hommages à un Roi
par Julien Crué
La disparition prématurée d'Otis Redding a suscité plusieurs
enregistrements lui rendant explicitement hommage. Tour d'horizon des
plus marquants.

• Remembering Otis
par Frédéric Adrian, Julien Crué et Nicolas Teurnier
Croisés l'été dernier au gré des festivals, certains acteurs de
l'aventure Redding se remémorent celui qui a bouleversé leurs vies.
Souvenirs.

+ Tous les articles sont illustrés de photos, rares, inédites, certaines
de Jean-Pierre Leloir.


vers le site de SOUL BAG : http://www.soulbag.presse.fr/

bon de commande SOUL BAG
 

 

 

--- 22 novembre 2007 ---
 

le magazine JUKEBOX de décembre consacre un long article
aux débuts du label
STAX et de OTIS REDDING  / 1959 - 1963

relire l'article consacré à Otis Redding dans le n° 66 de janvier 1993
 

 

--- 16 novembre 2007 ---

Christmas In Soulsville


le premier titre (
Otis Redding ) et le 3e (
Booker T. & The MG's ) sont des prises inédites,
 le 15e (
Rufus & Carla Thomas ) n'était jamais paru en CD.

   

cliquer sur l'image pour l'agrandir
 


--- 17 septembre 2007 ---


Dreams To Remember - The Legacy Of Otis Redding 

Sweet Soul Music : The Complete Stax Records Story 2 DVD

       

plus de détails à la page " DVD "
 


 

25 avril 2007
 


(c) Paul Acree - 1966 - concert du Atlanta Brave's Stadium

de nombreuses photos inédites de Otis Redding et d'autres artistes STAX
 à découvrir sur le site des archives de
Michael Ochs.
 


 

1957 2007

les prévisions de sorties en France
 

L’année 2007 correspond au 50ème anniversaire du mythique label STAX, source d’innombrables enregistrements légendaires qui ont marqué l’histoire de la musique Soul. Concord Music Group (distribué par Universal Music) est à l’origine de la réactivation du label et prévoit à cette occasion plusieurs évènements : nouvelles signatures, rééditions, compilations, hommages, concerts, documentaires, etc.

 Dans le domaine de la musique populaire la contribution de STAX est énorme. Avec la sortie de centaines de succès signés Otis Redding, Booker T. & The MGs, Bar-Kays, Isaac Hayes, Sam & Dave, Staple Singers, Eddie Floyd, Johnnie Taylor, William Bell ou Rufus & Carla Thomas parmi tant d'autres. Le fameux label soul de Memphis s'établit comme une marque unique. Avec un son plus graveleux que celui de la Motown, et sans doute avec l'orchestre "maison" le plus célèbre de tous les temps, Booker T. & the MGs (Steve Cropper, Donald « Duck » Dunn, Booker T. Jones et Al Jackson), Stax pousse la musique soul vers des sommets jamais atteints.
 

2 avril 2007

  

 Stax 50  -  A 50th Anniversary Celebration

Toute première anthologie en double CD compilant 50 titres des catalogues Stax et Stax-Atlantic avec Sam & Dave (“Soul Man,” “Hold On, I’m Comin’”), Otis Redding (Sittin’ on) The Dock of the Bay,” “Respect”), Booker T. & the MGs (“Green Onions”), Isaac Hayes (“Theme from Shaft,” “Never Can Say Goodbye”), The Staple Singers (“Respect Yourself,” “I’ll Take You There”), Eddie Floyd (“Knock on Wood”), Rufus Thomas (“Walkin’ the Dog”), Carla Thomas (“B-A-B-Y”), Jean Knight (“Mr. Big Stuff”) et bien d'autres. Avec une jaquette lenticulaire unique (effet relief avec les doigts en mouvement) et un texte complet écrit par l'historien Rob Bowman, auteur du bestseller Soulsville U.S.A.: The Story of Stax.
 

-------------

les 50 ans de STAX
voir la bande annonce originale sur You Tube


 

découvrir le blog américain créé à l'occasion du 50e anniversaire
 

 

 

23 décembre 2006

une nouvelle page "chansons / lyrics" consacrée à l'album
 


 

 

14 décembre 2006

Ahmet Ertegun

Décès du fondateur du label Atlantic

 

Otis Redding et Ahmet Ertegun en 1967
 

 

26 septembre 2006

le site Otis Redding : la presse en parle

photo (c) Jean Décosse - Nouvelle République


 


20 juin 2006
 

        

3 nouvelles pages et de nouveaux  articles traduits de l'anglais
par
Dror et Patrick Montier
 


29 avril 2006


des vidéos à découvrir sur YouTube

( Londres, septembre 1966 et mars 1967 / Oslo, avril 1967 / Monterey, juin 1967 )

   

 

Phil Walden



Phil Walden, fondateur du label Capricorn Records, qui a lancé les carrières d'Otis Redding
et de l'Allman Brothers Band, est décédé dimanche 23 avril des suites d'une longue maladie à l'age de 66 ans
.
Phil Walden  avait participé à l'enregistrement de"(Sittin' On) the Dock of The Bay", devenu un tube en 1968.
Otis Redding et lui
s'étaient rencontrés pendant leur adolescence à Macon (Géorgie).

 Ils avaient fondés ensemble la société REDWAL (REDding- WALden) dont les bureaux étaient basés à Macon.

- voir la page HOMMAGE rédigée par son frère Alan Walden -
 


Alan Walden, Phil Walden et Otis Redding,

 


26 mars 2006

RESPECT

une des plus célèbres chansons de Otis Redding
reprise par Aretha Franklin

découvrez les différences importantes des deux versions
à la page
OTIS BLUE

 


18 mars 2006
 

En parallèle aux articles en cours sur les labels français
sous la plume de Daniel Lesueur et Jacques Leblanc
pour le
magazine JUKEBOX,
 j'ai tenté de répertorier l’intégralité des parutions de singles de 1965 à 1971.
La meilleure période des labels

ATCO / STAX / ATLANTIC
 

à découvrir à la page « LISTE SP »

 

 

19 janvier 2006

WILSON PICKETT

 


 

Le chanteur  Wilson Pickett, est décédé jeudi 19 janvier en Virginie ,
d'une attaque cardiaque, à l'âge de 64 ans.

Ses 9 titres enregistrés chez Stax en 1965 avec les Mar-Keys :

634-5789, In The Midnight Hour, 99 1/2 (Won't Do), Danger Zone,
I'm Drifting, It's All Over, That's A Man's Way, Don't Fight It, I'm Not Tired

redécouvrez les 2 pages qui lui sont consacrées sur le site:

les EP français
les SP français


 

 

31 octobre 2005

 

une refonte profonde du livret du coffret de 3 CD
The OTIS REDDING story
avec des ajouts et des corrections faits par Rob Bowman lui même
lors de l’édition de ce texte sous forme de chapitres de son livre

« Soulsville USA – The Story of STAX RECORDS », Schirmer Trade Books 1997,

Traduction
Dror , Octobre 2005.
 


30 octobre 2005
 

EARL SIMMS, LE MANAGER D'OTIS, PARLE A BLUES & SOUL

article du n° 25, janvier 1970 , traduction Patrick Montier

 


22 octobre 2005

 

Les Stones rendent Otis dingue !

un article du journal anglais N M E  de décembre 1965
traduction
Patrick Montier

 


02 octobre 2005
 



magazine EYE - avril 1968 - article de Jon Landau
traduction
Frédéric Adrian

Record Mirror du 23 décembre1967
traduction
Patrick Montier

 


11 septembre 2005

 

Donald "Duck" Dunn , le site

 


03 septembre 2005
 

une nouvelle page PRESSE JAPON

 


18 juillet 2005

 

une approche originale et nouvelle de l'oeuvre d'Otis Redding par Jon Landau,
pour la revue américaine CRAWDADDY, décembre 1967.
traduction et commentaires de Dror , Juin 2005.
 


8 juillet 2005



de retour de PORRETTA, découvrez les premières photos
du concert de Booker T. & The MG's
 


25 mai 2005
 



Aretha Franklin, Juin 1968
traduction et commentaires de Dror Avril 2005

 


28 février 2005

Conley enregistre un hommage à Otis
NME N° 1109  -  13 avril 1968


traduction: Patrick Montier
 


13 février 2005

2 nouveaux articles du New Musical Express des 15 avril  1967 et 11 mai 1968
traduction:
Patrick Montier


Otis AT THE UPPERCUT, Londres le 18 mars 1967
 

10 janvier 2005

une interview d'Otis Redding et des photos inédites
le magazine américain
SOUL du 18 septembre 1967
traduction :
Patrick Montier / notes complémentaires  :
 Dror

 

05 janvier 2005



le site américain SOULSVILLE USA à fait peau neuve

 



26 décembre 2004

redécouvrez  la page des 45-tours simples français
 


 

 

26 novembre 2004
 

un nouveau site réalisé par un illustrateur français fan de SOUL MUSIC

 

14 octobre 2004
 

2 nouveaux articles de la presse anglaise
tournée du OTIS REDDING BAND SHOW
1966 - 1967
traduction:
Patrick Montier

   

 

30 septembre 2004

une nouvelle page "chansons / lyrics" consacrée à l'album

LIVE IN EUROPE

toutes les paroles des chansons, la retranscription des dialogues d'Otis Redding
avec le public et  la traduction des notes de pochette par
Dror

 


un concert en hommage à Otis redding
a musical tribute to Otis Redding

le 11 septembre 2004 à Macon - Etats Unis
cliquez sur l'image pour découvrir l'affiche


 


12 août 2004

La traduction du dictionnaire de OTIS REDDING par Dror
à découvrir à la page DICTIONARY OF SOUL

~~~~

12 juillet 2004
 

le magazine américain JET:
"
Otis Redding laisse un testament pour sa famille
"
édition du 14 janvier 1968 / traduction
Frédéric Adrian


 

26 mai 2004

un nouvel article du journal anglais RECORD MIRROR  du 13 avril 1968
traduction et notes :
Dror
 

 

 

02 mai 2004
 

Extraits des articles de la  presse anglaise sur la Stax/Volt Revue du printemps 1967

traduction:
Dror

 

28 avril 2004

2 articles du New Musical Express des 16 décembre 1967 et 2 mars 1968
traduction:
Patrick Montier


 


05 mars 2004

à la demande générale, découvrez des extraits audio rares

 

 

28 février 2004
 

   
Olympia, Paris le 10 septembre 1966 et le 21 mars 1967
des photos rares ou inédites

voir aussi la page DIAPORAMA - Rancurel Photothèque pour d'autres images de la tournée STAX



la revue américaine SOUL
du 15 janvier 1968 - traduction
Frédéric Adrian
 


22 février 2004
 

l'article de la revue télé anglaiseTV-TIMES - sept 1966
sur l'émission  READY STEADY GO
traduction :
Patrick Montier

 

03 février 2004
 

de nouvelles pages SP à découvrir

        

 

24 janvier 2004



l'article de ROLLING STONE du 20 janvier 1968
traduction:
Dror
 


12 janvier 2004
 


Franck Ténot et Daniel Filipacchi

Franck Tenot décédé mercredi dernier, était le fondateur du magazine Jazz Mag, animateur des émissions sur Europe 1 de "pour ceux qui aiment le jazz" et de "Salut les copains", et surtout il organisait les fameux "Musicorama" de l'Olympia. Ces soirées uniques (en général le mardi soir) ont permis aux jeunes amateurs de musique afro-américaine que nous étions alors de voir pour la "premiere fois en France" dans la force de l'âge Little Richard avec Don and Dewey, Chuck Berry, Bo Diddley, James Brown, Otis Redding, Aretha Franklin et bien d'autres.

Rien que pour ça, il a droit à notre éternelle reconnaissance.

Alain Jacquet
 


30 décembre 2003

L'article du journal anglais RECORD MIRROR
du 17 septembre 1966
traduction de
Patrick Montier



 


13 décembre 2003

l'intégralité de l'article du magazine américain JET du 18 juillet 1968
traduction de l'américain par 
FRÉDÉRIC ADRIAN

 

17 novembre 2003

ARTHUR  CONLEY

le "poulain" de Otis Redding, vient de décéder
dans son village de Ruurlo en Hollande,
à l'age de 57 ans des suites d'une longue maladie.



(c) Photo Robert Hoetink

voir les pages qui lui sont consacrées sur le site
page EP et Rock & Folk

page SP et chroniques disques
 

01 novembre 2003
 

le rarissime numéro 5 du journal BEST
 "la meilleure actualité du disque"
16-11-1968
 


25 septembre 2003
 

SWEET SOUL MUSIC
RHYTHM AND BLUES ET RÊVE SUDISTE DE LIBERTÉ

Enfin traduite en français, la BIBLE de la SOUL MUSIC
par Peter Guralnick / aux Editions ALLIA
510 pages / 23 €uros
 


18 septembre 2003
 



le livre de Geoff Brown sur Otis Redding
(publié en 2001 chez MOJO Books, UK)

 


30 août 2003

toute la discographie SOUL en pressage français des 45-t , 2 titres (SP)
STAX / ATLANTIC / ATCO

à découvrir, les premières pages avec Aretha Franklin, Wilson Pickett,
Arthur Conley, Eddie Floyd ...
 

 

30 juillet 2003
 

la revue américaine "Rock & Soul" de mai 1969
interview Steve Cropper et Otis Redding
traduction et notes
Dror

 

22 juillet 2003

journal américain du 16 décembre 1967
traduction:
Frédéric Adrian
 


18
juillet 2003

Un résumé en images de la première date de la tournée européenne du
"THE ORIGINAL BLUES BROTHERS BAND"
avec Eddie Floyd en guest star


Steve Cropper en action
(c) Patrick Montier

 

26 juin 2003


le dernier numéro de SOUL BAG avec SAM COOKE (grand inspirateur d'Otis Redding)
un article de Sébastian Danchin + un compte rendu des manifestations STAX  de Memphis en avril 2003
+ les rubriques  BLUES habituelles.....

14 juin 2003


l'hommage des Rolling Stones à Otis Redding.
Photo extraite du livre "Good Times Bad Times, the Rolling Stones 1960-1969"
© Terry Rawlings & Keith Badman, Wrinting Wrong Books, London.

 

5 juin 2003

Programme de 12 pages / tournée anglaise du 17 mars au 2 avril 1967

1er juin 2003

de nouvelles affiches PROMO de la presse spécialisée américaine

 

27 mai 2003

La presse anglaise

   

 

23 mai 2003

Une nouvelle page "Chansons/Lyrics"
avec l'album
DICTIONARY OF SOUL


 

6 mai 2003

Patrick Montier du STAX SITE de retour de Memphis
découvrez ses premières photos inédites


 

 21 avril 2003

découvrez 2 nouvelles toiles de Jean Yves Mougin, le peintre Soul


08 mars 2003

l'intégralité de l'article du magazine américain JET du 28 décembre 1967
traduction par
Frédéric Adrian

à découvrir, de nouvelles pochettes de disques , Angleterre, Hollande, Allemagne

25 janvier 2003

3 nouvelles photos sur la scène de l'Olympia en septembre 1966
en fin de page JL Rancurel

19 janvier 2003

Extraites du livre "LES DIEUX DU SOUL"  les 53 pages intitulées

" L'ENREGISTREMENT À MEMPHIS "

- Texte rédigé en 1969 -
 

 

28 décembre 2002


vient de paraître

La seule biographie en langue française de Otis Redding par Régis Dubois.
Découvrez le premier chapitre à la page
"LIVRES& LIVRETS"
 

&&&

       

15 novembre 2002

Le triple DVD du festival "Monterey Pop" de 1967 avec Otis Redding filmé dans sa plus belle prestation ....
Sa consécration devant un public blanc... Un des trois DVD est consacré à Otis Redding et Jimi Hendrix.
Pas de bonus quant au spectacle, seule l'image est restaurée (plus lumineuse) et le son plus dynamique,
codé en format DTS. Des commentaires audio par l'historien Peter Guralnick, chanson par chanson et l'interview de
Phil Walden, manager d'Otis de 1959 à 1967. Le tout en anglais, non sous-titré.
En import US - zone 1

relire aussi la critique de l'album en janvier 1971 dans Rock & Folk

&&&

04 novembre 2002

 
Jean louis Rancurel, le photographe des sixties - des photos en grand format, un diaporama.

&&&

il aura fallu attendre 35 ans pour voir Otis Redding honoré par la ville de Macon qui lui a érigé une statue.
 


 

voir le site du OTIS REDDING PARK

http://hercules.gcsu.edu/~doetter/river/ocmulgee_landings14.html
 

Accueil